Conférence "Les filles du Roy"







Début septembre 1663 alors que Louis XIV règne sur la France, dans le port de La Rochelle, 36 jeunes filles ou veuves s’apprêtent à embarquer sur l’Aigle d’or pour la Nouvelle France aujourd’hui appelée le Québec. Ces jeunes filles et femmes ont entre 16 et 30 ans.

L’objectif du roi de France est de peupler cette colonie qui n’a été jusqu’alors qu’un comptoir d’échange, elles sont dotées  de 50 livres chacune et elles partent vers ces terres inconnues pour trouver un mari et faire beaucoup d’enfants.
Qui sont-elles ? d’où venaient-elles ? Comment va se dérouler le voyage ? et quelle va être leur vie ?
C’est de tout cela que Mme Danielle Pinsonneault va nous parler lors de la soirée du 22 octobre à 20h 30 salle polyvalente de La Tour Blanche
Danielle Pinsonneault est Canadienne, enseignante de formation, elle a travaillé dans le grand nord québécois, puis sur la Côte-Nord, avant de devenir conseillère de la Centrale de l’enseignement du Québec jusqu’en 2006. Retraitée, elle s’est plongée à corps perdu dans l’Histoire et en 2010 elle a œuvré à la fondation de la Société d’histoire des filles du Roy.  En 2013 elle a participé à l’organisation du 350e anniversaire de l’arrivée de la première cohorte de filles à marier devant Québec. Elle est en France pour un mois et va donner plusieurs conférences sur ce thème.
Elle nous fait l’honneur de venir à La Tour Blanche pour nous conter l’histoire des trente-six filles du Roy considérées au Québec comme les mères de la nation.
Qu’elle soit la bienvenue en Périgord !
Faisons lui bon accueil en venant nombreux à une conférence qui promet d’être passionnante.



Compte rendu de la journée du 15 septembre 2018


Une belle journée à la découverte de l’histoire et des paysages de Léguillac de Cercles

Près de 150 personnes ont participé à cette journée découverte du patrimoine et de l’histoire de ce village.
 La grande étendue de l’ancienne commune de Léguillac de Cercles (15 km2) ne permettait pas de découvrir tous les hameaux et lieux-dits qui en font partie (une quarantaine). Une boucle de 6 km avait donc été choisie pour que la randonnée et les commentaires puissent tenir dans la matinée avec un repas vers 13h, suivi  vers 16h de visites de  la dernière carrière souterraine du secteur, de l’atelier d’un tailleur de pierre puis d’un cluzeau situés à l’extrémité sud de Léguillac, dans le village de Rochefolet.
La journée s’est déroulée sous un soleil magnifique, personne ne s’est perdu dans le long passage en forêt, et les commentaires ont, semble-t-il, été appréciés.
Au retour dans le bourg, Serge Laruë-Charlus[1] nous a commenté brillamment l’histoire et l’architecture de l’église… et les 135 personnes inscrites pour le repas sont passées à table.
Le repas préparé par l’amicale laïque et l’association « lezidéfuz » du café associatif a été très apprécié ainsi que l’animation occitane préparée par l’amicale de La Tour Blanche Cercles : un conte recueilli par Pierre Robert, transcrit par Jean Gagnhaire et raconté en occitan par Alida Dubertrand (le diable dans le clocher de Léguillac) suivi de deux chansons interprétées par quelques membres de la chorale de la Tour Blanche-Cercles accompagnés par les convives.
La quasi-totalité des participants à la randonnée sont partis ensuite en covoiturage pour Rochefolet visiter la carrière de Pascal Blanchard et l’atelier de Francis Boucau, qui ont su faire partager aux visiteurs leur passion pour leur métier et montrer leur savoir-faire.
La journée s’est conclue par la visite d’un des nombreux cluzeaux de Léguillac, celui situé au bord du hameau de Rochefolet.
Merci à ceux qui ont débroussaillé les parties peu praticables du circuit : Jean Luc Rambert, Roger Bleschet, Christian Varailhon, Pierre Robert, Hugues Démoulin, Sébastien Gallet.
Merci à toute l’équipe de l’amicale laïque de Léguillac et du café associatif pour leur accueil et la qualité du repas : Florence, Hélène et Jean-Marc Dugenet, Elodie Esquerré et Antoine Pinglot, Olivier Gay, Valérie et Hugues Démoulin, Liliane Mantel, Aurore Forêt, Thierry Lambert, Philippe Brousse, Jean-Luc Rambert, Anne Guerin, Joanna Furgalska, Olivier Chassonnery.
Je n’oublie pas les producteurs locaux qui nous ont régalé avec leurs produits, le pineau d’Olivier Gay, l’assiette de charcuterie de la ferme Desmoulin aux Tremblades, l’agneau de l’élevage de la famille Dugenet à la Conturie, les fromages de Francis Jarreton à Verchiat et de Louise Dun à la Geyrie.
Merci aux propriétaires qui nous ont permis de traverser et visiter leurs propriétés : Mr Marc Charny à la Richenie, Mme et M Démoulin et Mme et M Ridley à Jovelle, M et Mme Lopez au Bidou, Mme Blarre au moulin du Bost.
Merci à l’équipe de l’amicale de La Tour Blanche Cercles qui a encadré la randonnée, Danielle Bleschet, Lucienne Varailhon, Martine Duverneuil, Nicole Vigne, Pierre Desfarges, Martine Comin, ainsi qu’à Alida Dubertrand et Monique Gelpi qui ont accompagné en voiture.
Merci à Danielle Bleschet qui a réalisé le petit dépliant et l’affiche, et à Thierry Lambert qui a réalisé les photos de la journée que vous trouverez ci-après.
Merci à Joanna Furgalska qui a mis son talent au service de cette œuvre collective en réalisant de superbes dessins de Léguillac dont deux figurent sur l’affiche.
Je n’ai pas cité les nombreux habitants de Léguillac qui ont donné des documents sur l’histoire de leur village, ils sont déjà nombreux à ce jour (une quarantaine) mais ils ne perdent rien pour attendre ! car ils figureront tous dans la brochure qui devrait s’intituler « Eléments pour une histoire de Léguillac de Cercles » que le club histoire compte éditer à la fin du premier semestre 2019.
Rendez-vous en juin 2019 !
Gabriel Duverneuil




[1] Serge Laruë-Charlus est membre du bureau de la Société Historique et Archéologique du Périgord (SHAP)

                                            Images de cette belle journée
                                                    (Cliquer sur l'image pour l'agrandir.)


1: présentation (condensée) par G Duverneuil  de l'histoire de Léguillac
avant le départ

2: maison à galerie du XVII° siècle

3: Poids public 1923

4: Les Potences

5:Fontaine et lavoir de Jovelle 

6: Chartreuse de Jovelle

7: pierre de remploi gallo-romaine: Hercule et la peau du lion de Némée

8: Une partie des promeneurs en direction du Bost

9: entrée du Bost: une croix occitane toute neuve réalisée par Pierre Robert

10: Le moulin du Bost

11: le pigeonnier du Bidou: 1655

12, 13, 13-1, 13-2: tout est prêt pour accueillir les promeneurs





14, 15, 16: trois belles tablées font honneur au repas



17, 18: Le temps du conte et des chansons en occitan


                                                      Cliquer sur l'image pour l'agrandir.